A propos de l'auteur MONARCA

Code Postal : 244

 

Quelques mots sur moi

Signe de la croix
Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.
Doxologie (Gloire au Père...)
Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
Notre Père
Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne vienne, que ta Volonté soit faite sur la terre comme lau ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés, et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen.
Je vous salue Marie
Je vous salue, Marie, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre toutes les femmes ; et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs , maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.
Je crois en Dieu (Symbole des apôtres)
Je crois en Dieu le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre, et en Jésus-Christ son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour, est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout puissant, d'où il viendra jugé les vivants et les morts. Je crois au Saint-Esprit, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, et à la vie éternelle. Amen.
Confiteor (Je confesse à Dieu)
Je confesse à Dieu tout puissant, à la bienheureuse Marie toujours Vierge, à Saint Michel Archange, à Saint Jean-Baptiste, aux saints Apôtres Pierre et Paul, à tous les Saints (et à vous mon père), que j'ai beaucoup péché, par pensées, par paroles et par actions. C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, Saint Michel Archange, Saint Jean-Baptiste, les saints Apôtres Pierre et Paul, tous les Saints (et vous mon père), de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
Ange de Dieu (prière à l'ange gardien)
Ange de Dieu, qui es mon gardien, et à qui j’ai été confié par la Bonté divine, éclaire-moi, défends-moi, conduis-moi et dirige-moi. Amen.
Requiem Æternam (pour les défunts)
Donne-leur, Seigneur, le repos éternel et que brille sur eux la lumière de ta face. Qu’ils reposent en paix. Amen.
Angelus (le matin, à midi, et le soir)
V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie. R. Et elle a conçu du Saint-Esprit.
Je vous salue, Marie…
V. Voici la servante du Seigneur. R. Qu’il me soit fait selon ta parole
Je vous salue, Marie …
V. Et le Verbe s’est fait chair. R. Et il a habité parmi nous.
Je vous salue, Marie …
V. Prie pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Prions. Que ta grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs : par le message de l’ange, tu nous as fait connaître l’incarnation de ton Fils bien-aimé, conduis-nous, par sa passion et par sa croix, jusqu’à la gloire de la Résurrection, Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.
Gloire au Père…
Regina cæli (remplace l'Angelus au temps pascal)
Reine du ciel, réjouis-toi, alleluia. Car celui qu’il te fut donné de porter, alleluia, Est ressuscité comme il l’avait dit. alleluia. Prie Dieu pour nous, alleluia.
V. Sois heureuse et réjouis-toi, Vierge Marie, alleluia, R. Car le Seigneur est vraiment ressuscité, alleluia.
Prions. Dieu qui, par la résurrection de ton Fils notre Seigneur Jésus Christ, as bien voulu réjouir le monde, fais, nous t’en prions, que par la Vierge Marie, sa mère, nous arrivions aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
Salve Regina
Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur, notre espérance, salut ! Nous crions vers toi, enfants d’Ève exilés. Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. Ô toi, notre avocate tourne vers nous ton regard miséricordieux. Et, après cet exil, montre-nous Jésus, le fruit béni de tes entrailles. Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie
Magnificat
Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais, tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.
Sub tuum
Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, Vierge glorieuse, Vierge bien heureuse.
Benedictus (Béni soit le Seigneur
Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple. Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur, comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens : salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs, amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte, serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte, afin que délivrés de la main des ennemis, nous le servions, dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.
Et toi, petit enfant tu seras appelé prophète du Très-Haut : tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.
Te Deum (À Dieu, notre louange)
À Dieu, notre louange ! Seigneur, nous te glorifions. À toi, Père éternel, la terre entière te vénère. À toi les anges et toutes les puissances d’en haut. À toi tous les esprits bienheureux redisent sans cesse : Saint ! Saint ! Saint ! Le Seigneur, Dieu de l’univers ; le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Le choeur glorieux des apôtres, les prophètes, l’armée des martyrs chantent ta gloire ; Par toute la terre, la Sainte Église confesse, Ô Père, ton infinie majesté ; ton adorable et unique vrai Fils ; avec le Saint-Esprit Consolateur.
Ô Christ, tu es le Roi de gloire. Tu es le Fils éternel du Père. Pour libérer l’humanité, tu t’es fait homme, ne dédaignant pas le corps de la Vierge. Toi, vainqueur de la mort, tu ouvres aux croyants le Royaume des cieux ; Tu sièges à la droite de Dieu, dans la gloire du Père. Nous croyons que tu es le juge qui doit venir. Daigne alors secourir tes serviteurs que tu as rachetés par ton précieux sang. Fais qu’ils soient au nombre de tes saints, dans la gloire éternelle. Sauve ton peuple, Seigneur, et bénis ton héritage. Sois leur guide et conduis-les sur le chemin d’éternité. Chaque jour, nous te bénissons Nous louons ton nom à jamais, et dans les siècles des siècles. Daigne, Seigneur, veiller sur nous et nous garder de tout péché. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous. Que ta miséricorde, Seigneur, soit sur nous, puisque tu es notre espoir .Tu es, Seigneur, mon espérance ; jamais je ne serai déçu.
Veni Creator (Viens, Esprit Créateur)
Viens, Esprit Créateur, visite l’âme de tes fidèles, emplis de la grâce d’En-Haut les cœurs que tu as créés. Toi qu’on nomme le conseiller, don du Dieu Très-Haut, source vive, feu, charité, invisible consécration. Tu es l’Esprit aux sept dons, le doigt de la main du Père, l’Esprit de vérité promis par le Père, C’est toi qui inspires nos paroles. Allume en nous ta lumière, emplis d’amour nos cœurs, affermis toujours de ta force la faiblesse de notre corps. Repousse l’ennemi loin de nous, Donne-nous ta paix sans retard, pour que, sous ta conduite et ton conseil, nous évitions tout mal et toute erreur. Fais-nous connaître le Père, révèle-nous le Fils, et toi, leur commun Esprit. Fais-nous toujours croire en toi. Gloire soit à Dieu le Père, au Fils ressuscité des morts, à l’Esprit Saint consolateur, maintenant et dans tous les siècles. Amen.
Veni, Sancte spiritus (Viens, Esprit Saint)
Viens, Esprit Saint, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. Viens, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs. Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort. Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles. Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti. Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé. Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé. À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient donne tes sept dons sacrés. Donne mérite et vertu, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.
Âme du Christ (après la communion)
Âme du Christ, sanctifie-moi. Corps du Christ, sauve-moi. Sang du Christ, enivre-moi. Eau du côté du Christ, lave-moi. Passion du Christ, fortifie-moi. Ô bon Jésus, exauce-moi Dans tes blessures, cache-moi. Ne permets pas que je sois séparé de toi. De l’ennemi perfide, défends-moi. À l’heure de ma mort, appelle-moi, ordonne-moi de venir à toi, pour qu’avec tes Saints je te loue, toi, dans les siècles des siècles. Amen.
Souvenez-vous
Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui avaient eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné. Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours vers vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe, ne méprisez pas mes prières, mais accueillez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.